Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°37
Annonciation 25 mars

Fête de l'Annonciation

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, récitons/chantons l'Angelus avec ferveur ; voici une petite vidéo pour nous y aider. En cette belle fête de l'Annonciation, cette prière multiséculaire prend toute sa valeur et sa richesse.
C'est l'occasion de vous présenter le tout nouveau livre écrit par le père Pierre Amar : « Prières de chaque instant », un recueil pour accompagner les mille et une situations que le Seigneur nous permet de vivre chaque jour. Plus d'infos en cliquant sur ce lien.
Enfin, la Vierge Marie nous fait un cadeau : pas de jeûne aujourd'hui ! Mais rendons grâce avec elle, pour les merveilles que Dieu effectue dans nos vies.

Avec le Père Damien de Molokaï

Neuf mois avant Noël, l'Église célèbre un évènement inouï : le oui d'une humble femme, son adhésion libre et entière au plan de salut proposé par Dieu. La fête de l'Annonciation est une immense fête : elle marque l’entrée de Dieu dans le cours du temps. C'est pour la rappeler que nos cloches sonnent chaque jour l'Angélus depuis tant de siècles. Ces cloches sonnent toujours à Molokaï, grâce au Père Damien qui s’est fait livrer de belles et grosses cloches pour appeler ses lépreux à la prière. Il avait conscience que la voix des cloches est le signe de la présence de Dieu et l’écho de son appel : elles marquent les temps de prière, rassemblent la communauté pour les célébrations, avertit des joies et des peines de chacun, mais aussi des évènements graves qui affectent la vie.

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

La Parole du jour

« Je souhaite que le Père Damien ravive en vous le sens de la charité fraternelle et le désir de venir en aide aux plus démunis de notre société. Pour réussir la vie collective, il nous livre un secret : sous le regard de Dieu nous devons quitter nos égoïsmes, pour tout faire par amour des autres, en vue du bien commun (…) A son exemple, puisez dans la prière et dans la vie fraternelle la force nécessaire pour grandir en humanité ! » (extrait de l’homélie de Jean-Paul II à la cathédrale de Bruxelles, 4 juin 1995).

Le mot du Padre

Pourquoi donc Marie devrait-elle être notre guide dans notre marche vers le Christ ? Le Christ n’est-il pas lui-même le maître par excellence, à la fois le révélateur et la révélation ? Le message c’est lui-même ! Et d’ailleurs, il nous a laissé son Esprit comme guide intérieur pour nous conduire à la vérité tout entière. Pourtant, l’Église nous affirme que la contemplation du Christ trouve en Marie son modèle indépassable. Car c’est précisément elle, qui s’est laissée conduire avec le plus de docilité dans le mystère de son fils. Marie a été la première en chemin, comme le dit un cantique, la première à repasser dans sa prière les événements de la vie de son fils. Elle les a évoqués, non comme des souvenirs enfermés dans leur passé, mais comme des sources toujours jaillissantes pour féconder le présent et envisager l’avenir. Qui mieux qu’elle a pu connaître Jésus ? Elle est sa mère, elle l’a porté, enfanté, nourri, soigné, éduqué. Contempler le visage du Christ en passant par sa mère, c’est être certain d’arriver à bonne destination.
Abbé Pierre Amar
padreblog-favicon