Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°44
jacob-bentzinger-OrovnGeyG-A-unsplash

Jeudi Saint

Bonjour à tous,

En ce jour où l'Église célèbre l'institution de l'Eucharistie et du sacerdoce, nous sommes heureux de redire notre joie d'être chrétiens avec vous et prêtres pour vous. Sur notre blog, un nouvel article intitulé « Saboteurs de Dieu », vous propose de découvrir trois figures sacerdotales inspirantes. Bonne lecture, et bonne fête à tous les prêtres !

Avec le Père Damien de Molokaï

La lèpre a désormais produit des ravages irréversibles et le cas du Père de Damien est désespéré. La nuit, il n’arrive pas à dormir ; le jour, il ne supporte plus la lumière. Ses mains et ses lèvres sont décharnées, ses joues creusées. Il gravit doucement son chemin de croix et, comme il le dit dans une de ses lettres, « espère se trouver bientôt au sommet de [son] Golgotha ». Le 28 mars 1889, il s’alite définitivement tandis que ses plaies se referment. Il a trop accompagné de lépreux pour n’avoir aucun doute sur cet ultime symptôme : la mort n’est plus très loin.

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

La Parole du jour

« Je m'efforce de porter, sans trop me plaindre et d'une manière pratique pour la sanctification de mon âme, les misères depuis longtemps prévues de la maladie qui est, après tout, un agent dont la Providence se sert pour détacher le cœur de toute affection terrestre et activer en même temps le désir de l'âme chrétienne d'être unie, le plus tôt sera le mieux, à Celui qui est son unique vie » (extrait d’une lettre à un ami, février 1889).

Le mot du Padre

« Prenez, mangez, ceci est mon corps livré pour vous. »
Avec la célébration du Jeudi saint, nous sommes au coeur du mystère de notre foi. C’est un mystère incarné, corporel. Un mystère qu’on ne peut cantonner au domaine des idées et des concepts. Un mystère que l’on contemple nécessairement avec tout ce que l’on est, cette unité si belle et pourtant si complexe de notre corps, de notre âme et de notre esprit. A la fin de ces jours de Carême où nous avons cherché à unifier notre être autour du mystère du Christ, aujourd’hui, laissons-nous intégralement visiter par l’unité de la personne de Jésus : à genoux pour nous laver les pieds, nous donnant son propre corps à manger, se livrant entièrement, corps, âme et esprit, pour notre salut. Bon Jeudi saint à tous !
Père Jean-Baptiste Bienvenu
padreblog-favicon