Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°30
Jeudi 4

Jeudi de la 4ème semaine de Carême

Bonjour à tous,

« Jeudi venu, semaine foutue » dit un proverbe qui manque un peu d'espérance chrétienne. Mais, pour nous, c'est l'approche du week-end et des célébrations du dimanche. Courage ! Demain, il y aura une petite surprise...
En attendant, pourquoi pas lire le dernier article du père Jean-Baptiste Siboulet ? Vous le retrouverez en cliquant sur ce lien.

Avec le Père Damien de Molokaï

La séquestration volontaire de Damien à Molokaï et son dévouement auprès des lépreux suscite l’enthousiasme non seulement dans l’archipel d’Hawaï mais aussi dans le monde entier. La congrégation des soeurs des Sacrés-Cœurs fait la « promotion » de ses œuvres et collecte de nombreux dons. Les « Annales de la Propagation de la foi » se font l’écho de ses aventures et chacun veut désormais y participer de loin. Une solidarité mondiale s’organise, et pas exclusivement depuis le monde catholique. Ainsi, le pasteur anglican H.B Chapman, qui exerce son ministère dans la banlieue de Londres, lui adresse une aide financière très substantielle. Des sommes d’argent assez importantes arrivent aussi de toute l’Europe et des États-Unis.

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

La Parole du jour

« Une fois pour toutes, sachez que je n'aime pas cela. Je voudrais rester inconnu au monde et voici que par mes quelques lettres, on parle de moi de tous côtés en Amérique » (extrait d’une lettre du Père Damien à sa mère).

Le mot du Padre

Ascèse. Ce mot nous semble enfermé dans le passé, recouvert de poussière, appartenant à une forme archaïque du christianisme.
Pourtant le Catéchisme de l'Église catholique publié par saint Jean-Paul II continue à nous présenter l'ascèse comme un chemin incontournable de notre croissance spirituelle : « Le progrès spirituel implique l'ascèse et la mortification qui conduisent graduellement à vivre dans la paix et la joie des béatitudes » (§ 2015). Le mot ascèse vient du grec askêsis, qui signifie un exercice ou une discipline dans le domaine militaire ou sportif. Mais l'ascèse chrétienne ne vise pas simplement à « muscler » notre volonté pour rester libre par rapport aux passions. En acceptant volontairement de nous passer d'un bien légitime (la nourriture par exemple), notre cœur s'ouvre au Bien de Dieu. En ne faisant pas dépendre toute notre vie de certains biens secondaires, nous laissons la vie de la Sainte Trinité reprendre la première place en nous. L'ascèse chrétienne, loin d'exprimer un ressentiment devant la bonté de la vie, célèbre au contraire notre sublime vocation à la béatitude.
Père Grégoire Sabatié-Garat
padreblog-favicon