Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°31
stjoseph

Solennité de Saint Joseph

Chers amis,

En ce jour de solennité, notre jeûne de Carême est suspendu, comme pour un dimanche. Croissants, chocolat, bon repas, beaux vêtements... chacun trouvera sa manière d'honorer saint Joseph ! Et n'oublions pas l'essentiel : la prière (et si vous alliez à la messe aujourd'hui ?) et la charité.

Rendez-vous ce soir à 20h30 pour un live sur la chaîne Youtube du Padreblog.

Suite à l'annonce d'un nouveau confinement dans certains départements, certains d'entre nous sont peut-être inquiets : que le Seigneur nous garde dans la confiance et l'espérance, à l'image de saint Joseph !

Avec le Père Damien de Molokaï

Damien de Molokaï s’appelait en fait Jozef de Veuster. Nous célébrons donc aujourd’hui sa fête. Voici ce qu'écrivait sainte Thérèse d'Avila (1515-1582) sur saint Joseph : « Je pris pour avocat et patron le glorieux saint Joseph et je me recommandai instamment à lui. Depuis plusieurs années, je lui demande une grâce le jour de sa fête, et je l’ai toujours obtenue. Lorsque ma supplique est quelque peu de travers, il la redresse pour le plus grand bien de mon âme. Je demande, pour l’amour de Dieu, à celui qui ne me croirait pas d’en faire l’épreuve. Il verrait, par sa propre expérience, combien il est avantageux de se recommander à ce glorieux patriarche et d’avoir pour lui une dévotion spéciale » (extrait de Thérèse d'Avila, « Vie écrite par elle-même », éditions du Seuil, p. 124).

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

La Parole du jour

« Une fois pour toutes, sachez que je n'aime pas cela. Je voudrais rester inconnu au monde et voici que par mes quelques lettres, on parle de moi de tous côtés en Amérique » (extrait d’une lettre du Père Damien à sa mère).

Le mot du Padre

Voilà une halte bienvenue dans notre marche au désert. La fête de saint Joseph est une oasis dans laquelle nous pouvons nous reposer à l’ombre de celui qui a veillé sur la croissance de l’enfant Jésus.
Saint Joseph est vénéré comme le « gardien des mystères du salut » car il a veillé sur le Sauveur qui grandissait « en taille, en intelligence et en grâce ». Encore aujourd’hui, il veille sur chacun de nous et intercède pour que, nous aussi, nous grandissions en grâce. Sous l’œil bienveillant du bon saint Joseph, travaillons à faire pousser les graines du salut que Dieu a semées en nous. La prière, la pénitence et les actes de charité sont un excellent engrais pour stimuler la croissance du salut dans notre vie.
Au printemps, on peut voir tous les jours si ce que nous avons planté dans notre jardin pousse. Au Carême, normalement, c’est pareil. Du coup, chez vous, « ça pousse » ?
Père Jean-Baptiste Siboulet
padreblog-favicon