Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°19
Dimanche 3

3ème Dimanche de Carême

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, c'est dimanche et comme dirait Esdras « mangez... buvez... car ce jour est consacré à notre Dieu : ne vous affligez pas, la joie du Seigneur est votre rempart » (Livre de Néhémie 8,10). Bref, le jeûne est suspendu aujourd'hui mais notre prière demeure bien vive (voir les intentions ci-dessous).

Avec le Père Damien de Molokaï

Avec son entrée dans les ordres, la décision de Damien de partir pour Molokaï est certainement la plus bouleversante qu’il n’ait jamais eue à prendre. Sa conviction est qu’il faut à la léproserie un prêtre à demeure et non un officiant de passage. Sa décision est immédiatement saluée par la presse Hawaïenne et contribue à le rendre célèbre. Elle est certainement dictée par la même charité que celle du bon samaritain de l’évangile : pour le père Damien, la présence du prêtre est signe que Dieu n’abandonne pas ses enfants. Cette attitude est le cœur de l’évangile : en montant sur la croix, le Christ entre dans nos souffrances, non pour les abolir, mais pour les féconder par sa présence et son amour. La passion est une compassion, au sens étymologique du terme : « souffrir avec ». Finalement, le Père Damien vient faire à Molokaï ce que fait le Christ : souffrir avec ceux qui souffrent, volontairement et par amour.

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

Le mot du Padre

Dans l’évangile que nous entendons à la messe aujourd’hui, Jésus nous parle de son corps : « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. » De même, quelques jours avant sa passion, Jésus avait vécu l’onction à Béthanie. Alors que tous réprimandaient la femme d’avoir « gaspillé » un parfum de grand prix, Jésus répond : « C’est une bonne œuvre qu’elle a accomplie sur moi. D’avance, elle a parfumé mon corps pour l’ensevelissement. »
Tout ce Carême cherche à faciliter la rencontre entre le corps de Jésus et notre corps. Le corps, c’est nous, c’est tout l’amour que nous recevons et tout l’amour que nous donnons. Jésus veut que nous accomplissions de bonnes œuvres à son contact, au contact de son corps. Dans notre vie quotidienne, le Maître est spécialement présent en deux lieux : dans l’eucharistie et dans les plus fragiles d’entre les hommes. Et nous, comment faisons-nous un lien concret entre ces deux réalités ?
Père Jean-Baptiste Bienvenu

Entre nous

Nous continuons à nous porter les uns les autres dans la prière. Voici quelques intentions :
  • Pour ceux qui souffrent de maladies comme Carole, Thibault (enfant), Bernard, pour le père de Carole, Christian, Danielle, Charline, Anne, Martine, Jacques et pour un père de famille très malade.
  • Pour ceux qui connaissent des souffrances psychiques : la maman de Guillaume, Gaëtane, Christophe.
  • Pour des conversions : Anne et Cédric, Jérémy et Sarah, Stéphanie et Benjamin, Benoît, Gérard, Sybille, pour la soeur de Blaise, Léonard, Jean-François, Stéphane, pour le conjoint de Pascale, Matthieu, Sarah et Denis ; pour les enfants non-baptisés de la famille de Clémence.
  • Pour les familles : une famille blessée par la violence physique ; pour la famille de Bénédicte afin qu'elle reste unie dans l'amour du Seigneur ; pour Martin et Marion qui se sont séparés ; pour une famille blessée par le départ du père.
padreblog-favicon