Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°24
Vendredi 3

Vendredi de la 3ème semaine de Carême

Bonjour à tous,

Comme chaque vendredi, nous vous donnons rendez-vous à 20h30 pour un live sur la chaîne Youtube de Padreblog. Ce soir, le père Grégoire Sabatié-Garat sera en direct de Rome pour échanger avec vous sur la puissance du pardon. Il répondra aussi à vos questions sur la dernière vidéo du père Bienvenu (à regarder ici pour les retardataires). Nous prierons ensemble avec la « prière pour le jeûne » que vous pouvez retrouver ci-dessous.

Prière pour le jeûne

« Seigneur Jésus, notre Dieu, tu n’as pas eu peur, pour débuter ta vie publique parmi nous, d’expérimenter la faim pendant quarante jours au désert, tu as été jusqu’à crier ta soif du haut de la croix, soif de notre amour, soif de nous aimer.
Regarde aujourd’hui notre communauté de Carême, rassemblée par le jeûne, le partage et la prière.
Vois notre désir d’avancer vers toi. Vois notre désir d’être unis les uns aux autres. Bénis cette journée de jeûne qui commence/s’achève. Bénis tous mes frères et sœurs avec qui je partage l’aventure de ce Carême. Vois leurs intentions, vois leurs besoins. Exauce-les, accompagne-les, soutiens-les, toi qui règnes avec le Père et le Saint-Esprit, aujourd’hui et toujours. Amen ».

Avec le Père Damien de Molokaï

L’impossibilité de se confesser régulièrement, ou tout simplement de se confier à un confrère, va conduire Damien à redécouvrir une pratique qui va profondément le nourrir spirituellement : l’adoration eucharistique. Dans un tête à tête avec le Seigneur, on aurait envie de dire un cœur à coeur, il va l’entretenir régulièrement de ses misères, de ses craintes, de ses ennuis, mais aussi de ses projets et de ses espérances. Il fait également participer ses lépreux à cette forme de prière qui est comme le prolongement de la messe.

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

La Parole du jour

« Comme j’étais temporairement seul prêtre dans l’île de Molokaï, j’ai dû prendre pour confesseur le Grand-Prêtre, notre Seigneur résidant habituellement dans le tabernacle. Hélas ! Mon cher frère, c’est au pied de l’autel que nous trouvons la force nécessaire dans notre isolement (…) Sans le Saint-Sacrement, une position telle que la mienne ne serait pas soutenable. Mais ayant notre Seigneur à mes côtés, eh bien, je continue d’être gai et content, et avec cette gaieté de cœur et le rire sur les lèvres, on travaille avec zèle au bien des pauvres malheureux et petit à petit, sans trop d’éclat, le bien se fait » (extrait d’une lettre au père Pamphile, décembre 1881).
padreblog-favicon