Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°16
Jeudi 2

Jeudi de la 2ème semaine de Carême

Bonjour à tous,

On ne le dit pas assez mais la joie est un bon remède en ces temps d'angoisse, de Covid-19 et de grisaille. Certes, l'adversaire est toujours là. Et comme il peut (un peu) moins nous solliciter sur les aliments, il attaque sur d'autres fronts : nos humeurs changeantes, notre patience, notre relation aux autres... Ne nous laissons pas voler l'espérance ! Depuis le vendredi Saint, révélé au matin de Pâques (qui est dans un mois tout juste !), nous sommes dans le camp des gagnants. La victoire du Christ-Roi est certaine, à l'image de cette belle statue du Corcovado de Rio de Janeiro (Brésil). Bonne journée à tous !
Vous pouvez aussi retrouver la vidéo d'anthropologie du père Jean-Baptiste Bienvenu sur ce lien.

Avec le Père Damien de Molokaï

A Hawaï, Damien rencontre une autre difficulté : la « concurrence » des missionnaires protestants et aussi l’existence encore bien vivace de croyances païennes aux divinités locales. Parfois, de tous jeunes baptisés ont recours aux sorciers locaux ce qui le rend très amer. Ses appels répétés pour ne pas rester seul se multiplient ; ils sont enfin entendus en juin 1868, puisqu’un père vient habiter avec lui. Après dix années passées à courir d’un bout à l’autre de son district, se battant contre toutes sortes de maux physiques, psychologiques, sociaux et spirituels, une certaine fatigue apparaît peu à peu, faite de désillusion et de mélancolie. On a le sentiment, en lisant ses lettres, que le Père Damien voulait ressembler à saint François Xavier, l’aventurier de Dieu, mais qu’il se sent bien loin du compte.

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

La Parole du jour

« Qu'est-ce que la vie du missionnaire, si ce n'est peine et misère, tout le temps passé à travailler comme Marthe, et peu de temps à se tenir aux pieds du sauveur, comme la bonne Marie-Madeleine ? Heureux les missionnaires qui n'ont qu'à s'occuper du ministère ! (…) Priez donc beaucoup pour moi, mon cher frère, et faites prier, s'il vous plaît, car j'en ai si grand besoin plus que personne, il me semble, tant pour moi que pour mes pauvres chrétiens (…) Au lieu d'un lâche et d'un vicieux comme je suis, il faudrait un saint et zélé prêtre par ici et tout irait bien. Aussi priez donc avant tout pour ma propre conversion (…) Je mets toute ma confiance dans le Seigneur qui m’a accepté comme son serviteur » (lettre à son frère Pamphile, juillet 1872).

Le mot du Padre

Contre quoi, contre qui combattons-nous durant ce Carême ?
D’abord, contre l’esprit du monde. Au lieu de se laisser porter par le courant de l’esprit du monde, le chrétien essaie de le remonter, telle une truite (!), vers la source qui est le Christ.
Mais aussi contre le démon. La plupart du temps, le tentateur n’agit pas dans nos vies de façon directe : il agit comme un cheval de Troie qui cherche à pénétrer dans la cité de notre âme en attisant nos passions, en mettant le doigt dans nos blessures, en insufflant en nous le découragement.
Et enfin contre nous-mêmes, c’est-à-dire contre les « mauvais plis » de notre âme qui sont la conséquence de tous nos péchés personnels.
Mais pas de panique, nous ne sommes pas seuls dans ce combat à fronts multiples : Jésus combat avec nous et il a déjà remporté la victoire !
Père Jean-Baptiste Siboulet
padreblog-favicon