Carême 2021 avec Padreblog / Lettre n°5
ISRAEL 2005 277 jerusalem croix

1er Dimanche de Carême

Chers amis,

Dies domini, le jour du Seigneur ! Aujourd’hui, c’est toujours le Carême et les ornements violets de la messe seront bien là. Mais le jeûne est suspendu ! L’Eglise prend soin de nous et nous accorde une petite pause : elle est vraiment une mère prévenante et attentive, vous ne trouvez pas ?
C’est justement pour que le Carême fasse précisément 40 jours, la même durée que le séjour du Christ dans le désert, qu’on instaura le début du Carême au mercredi des Cendres. Faites le décompte : 6 semaines de 6 jours, en rajoutant les 4 jours du mercredi des Cendres jusqu’au samedi : cela fait bien 40 !
Si le dimanche n’est pas un jour de jeûne, c’est l’occasion privilégiée de la prière, de l’exercice de la charité, de la gratuité, de l’aumône… et même, pourquoi pas, d’un usage modéré des écrans !

N'hésitez pas à inviter largement à rejoindre notre parcours de Carême : il n'est pas nécessaire d'avoir commencé dès le début pour en profiter.

A demain, et que le Seigneur vous bénisse ainsi que vos proches !



Avec le Père Damien de Molokaï

Deux observations reviennent souvent dans la bouche de ceux qui ont connu le père Damien à l'époque du noviciat : son amour pour l’étude et sa piété. Il faut dire que le jeune novice est aussi doté d’une redoutable santé et dort peu : un atout qui lui permet de repousser ses veilles au-delà des limites ordinaires. Ses progrès sont donc rapides. Il s’imprègne de théologie, de latin, de philosophie mais surtout, d’esprit évangélisateur, selon le charisme propre de la communauté des pères de Picpus, fondée par le Père Pierre Coudrin (1768-1837) et dont l’objectif est simple : « Répandre l’évangile, partout ».

[Extrait de "Mon Carême avec saint Damien de Molokaï" de la revue Parole et prière, mensuel pour prier, adorer, célébrer - www.paroleetpriere.fr].

La Parole du jour

« Répandre l’évangile, partout »

Le mot du Padre

Chaque année, au début du Carême, une question revient : quels vont être mes efforts de Carême ? Un sage prêtre m’avait un jour conseillé d’ajouter à cette question une autre question, plus importante encore : quelle grâce vais-je demander au Seigneur durant le Carême ? Si je choisis de suivre le Christ au désert, de le contempler combattre et vaincre le péché, ce n’est pas pour rester extérieur à la scène ! Le chemin qui mène du mercredi des Cendres au dimanche de la Résurrection est une libération, une transformation intérieure. Nous entrerons dans le mystère pascal, mort et résurrection de Jésus-Christ, dans la mesure où nous demanderons au Seigneur une grâce particulière. Pour cela, je vous conseille d’écrire une courte prière à dire chaque matin pour exprimer cette demande de grâce. L’ascèse du Carême devient alors non pas la condition pour recevoir cette grâce mais un moyen d’y être disponible.
Père Grégoire Sabatié-Garat
padreblog-favicon